Numérique et éducation

Date 28 octobre 2016 Catégories Divers par VulgaireDev Edit on Github

(Avant-propos) Je suis étudiant (et bientôt ingénieur) en informatique. J'ai donc quelques bases et savoirs-faire dans ce domaine, et j'aimerais partager mon avis.

Arrêtons avec le numérique à tout-va. J'entends des discours politiques concernant les évolutions pédagogiques de demain, les réformes de l'éducation, qui me paraissent manquer de bon sens.

Diminution des heures de cours fondamentaux

La première conséquence du "numéricatouva" (qu'on abrégera NATV pour paraître professionnel) est qu'on a tendance à diminuer les heures de cours de disciplines plus "classiques" (math, français, physiques, etc) au profit du "numérique". Alors certes, l'informatique est de plus en plus important aujourd'hui. Certes, apprendre un peu d'algorithmique peut former l'esprit au même titre que les mathématiques. Mais venir sacrifier des heures (disons trop d'heures) de disciplines fondamentales pour apprendre à faire de la mise en forme word, ou comment faire de jolies powerpoints, non merci. On forme les gens pour qu'ils apprennent à réfléchir par eux-mêmes, pour qu'ils acquièrent une capacité d'abstraction, des méthodes de raisonnement et des connaissances. L'essentiel n'est pas de savoir utiliser un outil parmi tant d'autres, dont on ne sait même pas s'il va perdurer ! Cette tendance privilégie la forme au fond, ça ne va pas.

Diminution de l'attention

Une deuxième conséquence du NATV, c'est la diminution de l'attention. Oui la technologie c'est magnifique, ça permet de faire plein de choses. Non ce n'est pas une solution à tout, c'est un outil, un formidable outil, mais dans l'éducation, c'est un moyen, pas une fin. D'ailleurs Mathieu Nebra, cofondateur d'openclassroom, le souligne aussi dans certaines de ses conférences.

Une équipe de l'université de Virginie à réalisé une expérience récemment. Pendant une semaine, on laisse leurs smartphones aux étudiants, puis on les leur retire pendant la deuxième. Les résultats nous donnent, quelle surprise, plus de difficulté de concentration, plus d'inattention, et une productivité moindre lors de la première semaine. A ce propos je vous conseille cette lecture, qui explique, entre autres, pourquoi il faut se méfier de toutes ces sollicitations numériques. Pour résumer, c'est le changement de contexte qui pose problème (comme l'ordonnancement en informatique).

De plus, une autre étude, réalisée à Pittsburgh celle-ci, a fait étudier un texte, sur papier, à une moitié des étudiants étudiés, et sur tablette pour l'autre. En posant des questions d'ordre abstrait sur le texte, on se rend compte qu'on obtient 48% de réponses correctes sur tablette, contre 66% sur papier. Il serait peut-être bon de tenir compte de tels résultats, à mon humble avis.

A titre personnel, je préfère avoir une feuille/un cahier pour y griffonner mes pensées afin de résoudre un problème, plutôt qu'un PC. C'est peut-être le comble pour un informaticien mais c'est ainsi que j'y arrive le mieux. Ceci n'engage que moi, bien sûr.

Des profs recyclés

Enfin, une autre conséquence facheuse du NATV, est qu'aujourd'hui on veut faire enseigner l'informatique par des profs de math (ou de physique), alors que ceux-ci n'en ont peut-être pas les capacités et/ou tout simplement l'envie ! Il y a des profs de math qui font ce métier pour enseigner les mathématiques, et pas autre chose. Peut-être que dans l'esprit des gens qui prennent ce genre de décision, les maths et l'informatique, "c'est tout pareil", mais non, en fait, c'est même très différent. On peut avoir des profs de maths très bons en maths et très nuls en informatique, des profs d'informatique très bons en info et très nuls en maths, pareil en introduisant les profs de physique dans la combinatoire, vous pouvez imaginer toutes les combinaisons possibles.

Le numérique a des utilités révolutionnaires, ça n'est pas moi qui vais dire le contraire, mais il serait peut-être bon de bien réféchir aux conséquences avant de vouloir en mettre partout.

Commentaires

blog comments powered by Disqus